Nuit pascale

Ô nuit, sainte nuit,
Qui pourrait te contempler autrement qu’à genoux ?

Le néant s’était couché sur la terre,
Les peuples du monde entier attendaient une lumière
Et dans l’obscurité s’élevaient les prières
De cœurs trop fatigués pour ne pas être amers.nuit-pascale
Mais voilà qu’un grand cri
Résonne dans le monde endormi :
L’Époux !

Car en ton sein s’est accompli
Le saint mystère qui donne vie.
Personne encore ne le connaît,
Personne encore ne le sait,
Mais cette nuit, le roi revient victorieux
Et il marche vers les cieux.

Réveillez-vous, réveillez-vous !
Chantez avec moi
Des hymnes de joie !
Oui, il est proche votre salut, et l’aurore bientôt, paraîtra !
Ne le voyez-vous pas ?
Fixez donc l’horizon !
Il est arrivé, le temps de la Paix
Et votre Père vous prendra dans sa maison.

Je vois une clarté
Répandue sur le monde.
Voici venir le jour de la terre féconde
Et les fidèles serviteurs
Récompensés de leur labeur,
Se lèveront pour adorer
Dans une nouvelle liberté,
Le Christ, le Ressuscité
Les yeux tournés vers le levant.

Car cette nuit Il a tout fait.
Relié passé, futur et présent
Relié les peuples du monde entier,
Dans son unique gloire
Dans son unique salut.
Il a donné l’espoir ;
Homme et Dieu, c’est Jésus.

Myriam Delvarre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *