Les crayons de couleur

Texte de Véronique

Par 6 ou par 12, par 24 ou 36 vont les crayons de couleur. Sous blister, en boîte ou en coffret, ils suscitent inévitablement une étrange fascination. Je vais tenter d’élucider ce qui me fait jubiler à la vue de ces petits cylindres colorés à la mine crayonnante.

C’est tout d’abord leur agencement qui me séduit. Bien disposés dans leur étui, ils satisfont mon goût de l’organisation. Tout comme des soldats alignés dans leurs rangs, ils guettent patiemment qu’un ordre les envoie à l’assaut du papier.

Et puis c’est la couleur, pétillante et séductrice, qui fait naître l’envie de la tester sans plus tarder, gribouillis déposés sur un coin de carnet. C’est du plus bel effet.

Quand la mine est usée, quel plaisir de savoir qu’on peut la retailler. Tandis que s’allonge la pointe, une pluie de copeaux s’égaie sur l’écritoire et une douce senteur de bois modèle l’atmosphère.

Les crayons de couleur… Il en faudra de l’habileté pour leur faire honneur.

Texte de Myriam

Si je vous dis « crayons de couleur » à quoi pensez-vous ? Moi, je les vois s’étaler bien alignés sur la table par ordre décroissant, le plus petit parallèle au plus grand. Ou bien s’épanouir en un beau bouquet multicolore qui s’ébroue avec bruit lorsqu’on l’installe dans le pot à crayons.

Il y en a de toutes sortes : des tordus, des riquiqui, des sérieux et des rigolos, des vieilles branches à la mine usée et d’autres taillés pour l’emploi. Ils arborent leurs couleurs dans une pétulante harmonie et tous ensemble réunis forment un arc-en-ciel rieur qui égaie votre bureau.

Oh ! N’avez-vous jamais promené les yeux sur leurs palettes assorties, rassasiant votre regard des tons si parfaitement unis ? N’avez-vous jamais touché leur pointe du bout du doigt pour aiguiser votre courage à leur mine affûtée, juste avant de travailler ?

Il est curieux de voir comme certains objets ont l’étrange pouvoir de réjouir la vue aussi bien que le cœur. Ça doit être le cas des crayons de couleur.

Un conseil cependant : lorsque vous devez les passer en revue pour la rigoureuse inspection annuelle qui précède toute rentrée scolaire, ne faites pas trop de sentiments. Repérez les doublons et les faux-amis, c’est-à-dire ceux à qui il prend la fantaisie de n’avoir pas la couleur annoncée au contact du papier ; n’hésitez pas à les serrer dans l’étau de votre taille-crayon : pour bien dessiner, il ne faut pas de mollassons !  Assurez-vous qu’ils aient la tête chevillée au corps et que leur ardeur ne vous fera pas défaut, qui aurait envie de dessins pâlots ? Enfin, faites bien attention qu’ils soient tous prêts à vous servir. Après cela, vous pouvez laisser parler votre créativité !